Vous connaissez le magazine L’Itinéraire? Ce journal a été créé il y a de nombreuses années à Montréal afin de favoriser la réinsertion socioprofessionnelle des personnes itinérantes ou sans emploi. Sachez qu’il sera prochainement distribué à Longueuil, un beau projet pour encourager la réinsertion sociale et professionnelle de la population de notre région!

Phillipe Lanoix-Meunier nous faisais la revue de cette annonce dans un article publié le 21 juin dernier dans Le Courrier du Sud.  

Journal


Dès cet été, le magazine L’Itinéraire sera distribué à Longueuil. Ce projet a vu le jour grâce à un partenariat avec la Table Itinérance Rive-Sud (TIRS) et la Ville de Longueuil, annoncé le 16 juin à l’église St. Mark.

Les lieux de ventes seront situés au parc St. Mark, du côté de la rue Saint-Sylvestre, et à l’esplanade du Terminus Longueuil. D’autres endroits sur la Rive-Sud sont également à l’étude, dont la rue Victoria, à Saint-Lambert et le Terminus Panama, à Brossard.

Fondé en 1994, L’Itinéraire est un journal de rue destiné à encourager la réinsertion sociale des personnes itinérantes ou sans-emploi.

L’équipe longueuilloise de L’Itinéraire sera composée de trois camelots qui collaboreront également à la rédaction, à la production et au financement du magazine. Les exemplaires du magazine sont vendus 3$ et la moitié la somme revient directement au camelot.

Conformément à la mission de la TIRS, le partenariat avec L’Itinéraire vise à encourager la réinsertion sociale, sensibiliser les citoyens de la Rive-Sud aux problèmes de l’itinérance ainsi qu’assurer une vitrine pour les organismes communautaires qui travaillent directement avec les personnes à risque ou dans une situation d’itinérance.

Coordonnateur de la TIRS, Marco Carpinteyro a tenu à souligner la collaboration des acteurs locaux dans ce projet. «Je tiens tout d’abord à remercier la Ville. On pensait que ce serait vraiment plus difficile à vendre comme projet, mais on a reçu un excellent accueil. Je tiens également à remercier les élus pour leurs lettres d’appui. Je suis confiant que les citoyens de Longueuil vont faire que ça va fonctionner.»

«Pas qu’un phénomène exclusivement montréalais»

Pour la directrice générale de L’Itinéraire, Christine Richard, «l’itinérance n’est pas qu’un phénomène exclusivement montréalais; c’est un phénomène malheureusement présent sur l’ensemble du territoire du Québec. La  »recette » deL’Itinéraire est de travailler en étroite collaboration avec les acteurs locaux afin d’offrir une approche unique de réintégration sociale. Longueuil nous semble l’endroit idéal pour tester cette nouvelle  »recette ».»

La mairesse, Caroline Saint-Hilaire, présente lors du lancement, a tenu à encourager les citoyens de Longueuil à participer à ce projet.

«Vous savez, L’Itinéraire offre l’opportunité aux personnes vivant dans un environnement précaire ou en situation d’itinérance de devenir travailleur autonome, souligne-t-elle. Les camelots achètent d’abord leurs magazines pour ensuite les revendre tout en faisant un profit de 50%. Ils collaborent aussi à la rédaction, à la production et au financement. En achetant le magazine, vous allez permettre à des dizaines de personnes de se réinsérer dans la société et de reprendre pleinement leur place de citoyen actif dans leur quartier, a souligné la mairesse. Je suis convaincue que les citoyens de Longueuil seront accueillants et intéressés par le projet.»

Journal 2


Pour consulter l’article dans sa version originale, cliquez ici.